Accueil > Tourisme et patrimoine > Châteaux > Château de Présilly

Château de Présilly

Élevée sur les premiers contreforts du Jura, cette imposante forteresse du début du XIIIe siècle est dominée par un vaste donjon carré entouré d’une grande enceinte avec ses logis accolés, un boulevard, des fossés creusés dans le roc vif, une porterie à pont levis précédée d’une barbacane remarquable (200 m²), et d’un pigeonnier. Tous les ans des chantiers de jeunes bénévoles internationaux ont lieux pour la restauration du château. Un sentier de découverte balisé de plusieurs panneaux explicatifs permet de découvrir librement l’ensemble du site. Guides à télécharger, ici.

Propriété des sires de Dramelay, cet ensemble parvient en 1423 à Nicolas Rolin grand chancelier des Ducs de Bourgogne, qui y laisse de nombreuses traces de son pouvoir. Plusieurs fois attaquée, la forteresse de Présilly résiste en 1637, aux attaques françaises avant d’être démantelée en 1673. Par bonheur un prêtre amoureux du site tire le château de l’oubli en 1949 et le fait classer Monument Historique.

Eléments protégés MH : les ruines du Château lui-même et ruines du colombier attenant aux ruines du Château

2 plusieurs commentaires

  1. Bonjour.
    Le prêtre « amoureux du site » s’appelait: Père de Pertuy de Laillevaut. Il y a consacré une grande partie de sa vie, jusqu’à sa fin. Reconnaissance. Il a habité très longtemps dans la ferme à côté du château. Les carreaux constituant le carrelage de certaine(s) pièce(s) du château allaient vraisemblablement par 4, et étaient constitués d’une * autour de laquelle était inscrit en lettre jaunes sur fond ocre « Ma seule étoile ». Un hommage, oh combien romantique, rendu par Ncolas Rolin (je crois) à sa femme par cette magnifique déclaration d’amour. Romantisme lumineux dans cette forteresse vaisseau de pierre isolé, gris et noble, émergeant de l’écrin vert de la forêt de feuillus pour s’avancer dans le ciel nuancé de nuages mouvants, ouvrant sur la plaine, Orgelet puis les montagnes lointaines.

    • Bonjour,
      J’ai eu la chance de rencontrer et de passer des moments très enrichissants avec l’abbé Jean de Perthuis de Laillevault, conservateur du château de Présilly, un érudit qui est resté gravé dans ma mémoire.
      Paix à son âme.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*