Accueil > Tourisme et patrimoine > Châteaux > Château de Cressia
Château de Cressia

Château de Cressia

Jean de Chalon l’Antique, suzerain de la seigneurie de Cressia, la donna en fief à la maison de Coligny : le sire d’Andelot se qualifiait, en 1250, de seigneur de Cressia. Au début du XIVe siècle, le château possédait fossé, pont levis, tours carrées, donjon, souterrains occupés par des prisons, cachots et oubliettes.

En 1790, la municipalité de Cressia en avait demandé la démolition au directoire du département tellement la population en était apeurée, en vain. C’était la deuxième fois que le Château échappait au démantèlement : Louis XIV l’avait déjà exempté de la destruction qu’il avait ordonnée de toutes les fortifications que « la conquête » avait laissées debout. Mansuétude à laquelle étaient habitués certains Sires de Coligny, Seigneurs de Cressia, que les résistants des bandes de Lacuzon tenaient pour collaborateurs de l’ennemi.

Il subsiste l’énorme donjon carré de la façade nord et la belle tour carrée coiffée en pavillon de la façade principale d’entrée, le pont-levis a été remplacé par un pont dormant de pierre.

Privé, ne se visite pas.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*